Sylviel

07 février 2017

De passage sur l'Île de La Réunion, j'ai posé mon "oeil" sur le cyclone en ballade...

Il arrive que le lagon reposé d’ordinaire

Change sa tenue

Les remous se devinent aux clapots blancs

Qui se mêlent au gris bleu

L’air se charge d’une force inquiétante

Dansent les branches

Froissent les feuilles

Tombent les brindilles

Le nid menace de choir

Partout le cri des tôles, le crissement des volets

L’appel des minarets

Le ciel noircit, la terre mugit

La nature désespère

D’où surgira le débordement

Il pleut fort désormais

« Carlos » déverse des larmes colériques

Nous n’y pouvons rien

Elles demandent à jaillir

S’épargner de leur feu furieux

À l’abri dans le silence

Voici le souhait à leur adresse

Si Dieu existe

Aujourd’hui il a choisi de se purger

                                                                                     SYLVIEL.

                                                                                     

Posté par sylviel à 07:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


10 décembre 2016

De la poésie pourquoi ?

François Cheng écrit  :" La Poésie c'est faire sentir, palper, écouter mes inventions qui traduisent les parfums, les sons, les couleurs de la pensée." Il écrit aussi "Le corps est le chantier de l'âme où l'esprit vient faire ses gammes." 

Alors, avec plaisir, voici quelques rimes  "Sentier volage" accompagnées d'une peinture acrilyque petit format.

Sentier volage

 

Jongleur suspendu aux heures diurnes

Le soleil d'antan veille en bel ami

Le cœur en vacarme vacille sur son rail

 Sans plus d'attrait l'espace-pensée se tait

 L'âme se bataille en deçà de sa trame

Les champs affrontent leurs ombres nocturnes

Sur le bas côté gisent les clous rouillés 

Voilà que s'ouvre le passage piétiné

En marge de l'abord volage du sentier

Une éclaircie comme un geste d'amour

Un autre jour comme un hymne à la vie  

                                                                                   SYLVIEL.

Posté par sylviel à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

14 novembre 2016

D'âge en âge

Chemins creux chemins noirs

Sur les sentiers de l'enfance

Jeux cavalcades et dédales

Journées d'adolescence

Soirées de somnolence

Vient l'âge adulte comme un palier trop ciré

Où l'on glisse sans penser s'arrêter

Quand retentit le gong vieillissant

Les valises de joie se bouclent

On cadenasse les paquets de liesse  

Que devient le bonheur ?

Caché dans le calme d'une mer étale

Il égare sur la plage ses plaisirs familiers

 

                                                                                                       Sylviel.

Posté par sylviel à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Traversée de Cadiz à Arrecife...

La houle dandine ses plis peauciers

Moutonne et frissonne en vagues alliées

Il arrive que l'aileron d'un dauphin

Vienne rompre la monotonie du lointain

Où ciel et mer confondent leurs bleus

Sur le pont, de Cadiz à Arrecife le soleil

Inspire une douceur éventée

Que les chiens captifs

Libérés un instant de leur cage

Hument  avec reconnaissance

                                                                                                    SYLVIEL.

Posté par sylviel à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2016

Quelques mots et un travail sur bois, voilà le résultat...

Au pilori de l'esprit est la vie fugace

A pity to feel lonely

Devant le temps en fuite what can we do

Voilà que la pluie cesse, promesse d'une éclaircie

A sparkling day, happy end with kind people

Gentil, aimable, vantard ou pleurnichard ?

Être une âme inspirée qui voit sans être vue

Ici sans être là, à l'abri des feuillus

Loin des sinuosités errantes qui s'effilochent

Acclamant la jouissance des sens échevelés

It should be  It has been  It will be

And so on…

                                                                                     

20160703_155132

SYLVIEL.

Posté par sylviel à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 avril 2016

Une aquarelle

20160307_194424

 

 

Empreinte et trace, un souvenir fugace

Qui s'entend où la voix se tait

Touche amère, le regard se perd

La trace parle du passé

Elle empreinte au présent

L'avenir incertain

Précieuse résine, tige de beauté

Laque noire, gomme recyclée

Tout se réfléchit, les briques en bakélite

Sur un miroir dynamite

Entre laideur et bonheur

Ne construisent pas l'histoire en vain

                                                                                                  SYLVIEL.

 

Je suis bien loin d'être une spécialiste de cette technique mais j'ai tenté ce paysage avec ces effets de couleurs que la dilution permet.

Posté par sylviel à 13:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 février 2016

Tout est affaire d'écorce...

Arbre 3

Tatouages, témoignages de vie

Sur des corps sans âge

De près il en est de simples discrets

Chenille à l'assaut d'une cheville

Étranges scarabées au creux poplité

Les images invitent un sourire

Quand elles s'animent parmi

Les étoiles et les croix colorées

Des signes kabbalistiques

Disent le mystère d'une épaule

L'énigme d'un dos voûté

Fleurs d'amour, souvenirs, regrets

Sur la chair bariolée de cet homme singulier

Plus un espace ne respire

Les symboles s'égarent sur la page

Que clame une peau pleine à craquer ?

Simple lubie, faute à expier

Des pics de folie répétés

Indélébile la carapace visible

Se plaît à cacher son secret

                                                                          SYLVIEL.

Arbre

Posté par sylviel à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

10 février 2016

Sans titre... simple rumeur intérieur

Partie dans les airs

Tel un oiseau de papier

L'inspiration s'en est allée

Avec elle, la création sa mère

Plus de rimes à rimer

Plus de ciel azur à conjuguer

Le chant des sirènes s'est tu

Égarée sur la plage

J'écoute le frisson de mon cœur

Attente, espoir

Quelle âme sœur pour absorber

Peurs et douleurs

J'appelle, j'invoque, je quémande

Seul cabriole l'écho infini de ma voix

Sur le sable en mouvance

Portant au loin les muses et leurs rêves

 

Posté par sylviel à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 janvier 2016

En direct de Lanzarote... quelques rimes

Il souffle par tendres bouffées

Entre un ciel laiteux et une mer vallonnée

Il dit que rien ne sert de se presser

Chaque jour de retour

L'air a dans son coffre de vie

Des risées en pagaille

Libérées au gré de son humeur

Dodelinant d'un instant à l'autre

Tantôt calme

Tantôt chamaille

J'ai entrouvert la serrure du futur

Pour sentir plus prés

Son intérieur capitonné

Juste respirer l'air

 Offert aux heureux de la terre

                                                                         SYLVIEL.

Posté par sylviel à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 novembre 2015

Un texte à découvrir...

... pour rien d'autre que le plaisir de lire et de partager.

Sila 

         Quand elle se souvient de leur rencontre, rien de fantastique n'effleure sa mémoire. Fantastique au sens de merveilleux, d'inoubliable. Une rencontre possible avec l'impossible, quelque chose frisant le surnaturel, c'est ce qu'elle aime. Le premier frôlement se fit dans une quiétude passive, celle où décroissent les secondes arondes, où s'effondrent les minutes à pic, inlassable tour du cadran. Cela aurait pu être sans conséquence. Ce jour-là, elle affichait une allure piteuse, les cheveux fouillis, l'air grincheux, l'œil charbonneux de celle qui ne s'est pas démaquillée la veille, par flemme.

         La rencontre se fit sur le trottoir d'une ville ordinaire dans un silence ordinaire, sorte de moment suspendu où rien ne se dit. Pas un souffle. Avec cette omerta autour d'elle, elle s'attendait à recevoir une balle en plein cœur. Rien ne vint. Elle frissonna et continua son chemin, le silence passé en bandoulière jusqu'à cet autre jour où attablée dans un café, occupée à empiler des mots sur une feuille de son carnet, elle releva la tête pour prendre l'inspiration manquante. Il était là, derrière la vitre, à l'observer. Elle arrêta sa distraction pour le regarder entrer. Son silence était inchangé, dense, dérangeant, aussi méconnu que la fois d'avant. Un silence à façonner pour l'apprivoiser. Ils se sourirent. L'étirement de leurs lèvres donnait à leur visage une lueur solaire. Elle désigna la place vide à ses côtés. Il s'assit. L'iris de leurs yeux fit ce même plongeon absurde dans l'inconnu. L'incompréhension du désir. L'envie sans interdit. L'exploration aventureuse. Le cristal des âmes. La profondeur des solidarités mystérieuses. L'étreinte de l'instant.

         Pourquoi prononça t- elle Sila, l'esprit qui apporte les tempêtes chez le peuple Inuit ! Elle ajouta que c'était son prénom. Elle ne sait plus, lui savait qu'elle disait vrai. Il invita sa délicatesse pour une promenade dans les limbes de son calme terrien. La fête en ce sens pouvait commencer.

 SYLVIEL.

Posté par sylviel à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :